20.03.2015

Concert réussi pour Haïti, à Pennautier, avec le groupe vocal "Ghost Notes"

concert Ghost notes les amis de Mona,

Émotion, ryhme, blues et envie ... les Ghost Notes ont été fidèles à leur devise au théâtre de Pennautier. Ce soir-là, ils chantaient bénévolement au profit d'enfants d'Haïti, à l'invitation des "Amis de Mona".

Et durant 2 heures, le théâtre a été transporté par leur énergie débordante et communicative, leur plaisir de chanter les rythmes syncopés du jazz vocal et du gospel. Le public, conquis par la qualité de leur interprétation et par leur générosité, n'a pas ménagé sa participation, en frappant dans ses mains et en s'associant au chant final.

A signaler aussi qu'un excellent accueil à été fait aux boissons et pâtisseries, préparées par les amis de Mona, et vendues à l'entr'acte.

Soirée réussie, grâce aussi à la ville de Pennautier, qui avait mis gracieusement les lieux à la disposition des "Amis de Mona", pour ce concert de solidarité avec "nos frères" de Haïti, comme l'a rappelé, en début de soirée, le maire de Pennautier.

amisdemona@gmail.com

04 68 25 84 21

11:20 Écrit par pennautier dans chanson, concert, Musique | Tags : concert ghost notes les amis de mona | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

25.02.2015

Concert de musique classique pour le soutien aux enfants sans papiers - 1er mars

concert de musique classique, RESF, théâtre Na Loba,

concert de musique classique, RESF, théâtre Na Loba,Dimanche 1er mars, à 17 h, au théâtre Na Loba, concert de musique classique pour le soutien aux enfants sans papiers.

Au programme, Beethoven, Brahms, Granados, Grieg, Lavignac, Susato, Marin Marais…

Avec les interprètes de l’ensemble « Triossignolo », Nicole de Vaulx, professeur de flûte à bec et directrice du conservatoire de musique de Lézignan-Corbières, Laura Gabanio, Stéphane Lemasson, Anne Véronique Boche, karine Léonelli et Svitlana Kostando ainsi que la participation de jeunes artistes audois.

Ce concert est donné par RESF (Réseau d’éducation sans frontières) avec le soutien de la mairie de Pennautier et ATTAC.

concert de musique classique, RESF, théâtre Na Loba,

03.01.2015

Concert de Nouvel an avec la soprano Bénédicte Roussenq

 

concert, Bénédicte Roussenq, soprano,

Au XIX° siècle, l’exploration de l’Afrique du nord et de l’Asie a ouvert aux artistes européens de nouveaux champs d’inspiration qui s’exprimèrent aussi bien en littérature qu’en peinture, architecture et musique.

concert, Bénédicte Roussenq, soprano,Cet «Orientalisme» ne correspond nullement à une école mais à un courant artistique rassemblant des personnalités profondément différentes. Parmi les peintres français, Ingres, Delacroix, Chassériau, Fromentin, Renoir ont mis leur génie au service d’un orient, le plus souvent imaginaire.

De nombreux musiciens ont été également fascinés : Saint-Saëns, Fauré, Debussy, Ravel…et beaucoup de compositeurs d’opéras, Gounod, Bizet, Massenet.

concert, Bénédicte Roussenq, soprano,Pour illustrer cet orientalisme musical, l’association des Amis d’Alain Marinaro a fait appel à la jeune soprano Bénédicte Roussenq, premier prix au concours de chant d’Arles et deuxième prix au concours international de Marmande en 2011.

Affectionnant particulièrement la scène et la dimension théâtrale, Bénédicte qui s'est déjà produite dans de nombreuses maisons d’opéras (Bordeaux, Marseille, Montpellier, Toulon, Avignon, Saint Étienne...), donnera un récital de mélodies et d’airs d’opéras le dimanche 11 janvier à 17h au délicieux théâtre Na Loba de Pennautier.

concert, Bénédicte Roussenq, soprano,Elle y sera accompagnée par Michèle Voisinet, chef de chant à l’opéra Bastille et professeur au CNSM de Paris, accompagnatrice internationale qui a collaboré avec Pavarotti, Domingo, Caballe, Hendrix…

Concert du Nouvel Anen partenariat avec la Ville de Pennautier. Entrée 12 €, (10 € pour les pennautierois et les amis d’Alain Marinaro, gratuit pour les moins de 14 ans), pot convivial offertpar la Maison Lorgeril.

Renseignements et réservations (places limitées) au 04 68 89 65 96.

concert, Bénédicte Roussenq, soprano,

 

11:20 Écrit par pennautier dans chanson, concert | Tags : concert, bénédicte roussenq, soprano | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

18.11.2014

Récital de piano classique : Romain Guilhem, dimanche 23 novembre

récital de Romain Guilhem, piano théâtre Na Loba,

Ce jeune pianiste est originaire du Languedoc et travaille auprès des grands pianistes comme Elena Rozanova et Igor Lasko.

récital de Romain Guilhem, piano théâtre Na Loba,Titulaire du Master Spécialisé et du Master Didactique obtenus au Conservatoire Royal de Bruxelles auprès des maîtres Jean-Claude Vanden-Eyden et Johan Schmidt, il est actuellement professeur de piano à l’académie de musique de Bruxelles.

Primé lors de  concours divers, Romain est membre du groupe Four Over Music (spécialisé dans les œuvres de Claude Bolling) qui est invité depuis deux ans au Festival International de musique de Bruxelles.

Programme :

Vincenzo Bellini :

Quatre pièces pour clavier

Charles-Valentin Alkan :

« Allegro moderato » en ut mineur, extrait de la symphonie pour piano seul

récital de Romain Guilhem, piano théâtre Na Loba,Franz Schubert - Lieder, transcription par Franz Liszt :

« Auf dem Wasser zu singen »

« Der Müller und der Bach »

« Gretchen am Spinnrade »

« Litanei »

« Erlkönig »

Paul Dukas - Transcription par Garban-Staub :

Poème symphonique : « L’apprenti sorcier »

Dimanche 23 novembre à 17 h 30 au théâtre Na Loba
Tarifs : normal 10€ / réduit 5€
Réservations au 04 68 11 45 32
ou par mail à culture.pennautier@orange.fr /secretariat.culture.pennautier@orange.fr

récital de Romain Guilhem, piano théâtre Na Loba,

19.08.2014

« Orixas » images de la forêt et des cours d’eau au Brésil

Françoise Choveaux, compositeur, nouvelles oeuvres,

Thème et variations, op. 188 « Orixas », était interprété par Kiryl Keduk, une première mondiale composée par Françoise Choveaux, après un voyage au Brésil sur l’île d’Itaparica, dans la baie de Salvador de Bahia, où elle était invitée par une fondation américaine avec trois artistes plasticiens et un écrivain.

L’œuvre mêlée d’images d’eau, de forêts peuplées de milles bêtes invisibles, et d’arbres séculaires…

La composition de Françoise Choveaux prend là une autre dimension, moins « tourmentée », plus épurée, donc plus perceptible à l’auditeur.

Françoise Choveaux, compositeur, nouvelles oeuvres,La musicienne est à un tournant de sa carrière où la fougue qu’on lui connaissait cède petit à petit de la place à une certaine sérénité.

La directrice du Festival International de Piano, avait inséré dans le programme cette composition qui a pour double thème, l’esprit de la forêt et l’onde.

Force et fluidité, deux compléments de ce qui existe et de ce qui est imaginaire, fantastique, un brin surréaliste, étrange et ludique à la fois, la réminiscence des esprits des indiens sous forme d’animaux…

Le studio donnait sur la plage et l’artiste inspirée a écrit 13 œuvres de la culture brésilienne. Elle croisa un maître de cérémonie, sur l’île, qui lui fit cette prédiction « Toi, tu s un esprit de la forêt et de l’eau, aime la nature ! »

Françoise Choveaux a sorti un CD philarmonique de Vilnius où elle a travaillé avec le musée d’art moderne de LAAC, des œuvres pour piano sur des peintures d’Andy Warhol entre autres.

Elle écrit en ce moment une pièce pour orchestre qui sera dirigée par le grand chef d’orchestre élu homme de l‘année à Londres, Ricardo Castro.

Un lien entre la France et le Brésil Branco et Preto (blanc et noir). La pièce sera créée en 2015 au théâtre Alvarez de Bahia.

Elle écrit aussi un concerto pour Marimba et orchestre qui sera joué en 2016 en Corée, à Pékin et en Russie…

Une longue route à celle qui charme chaque année les Cabardièses.

Françoise Choveaux, compositeur, nouvelles oeuvres,

 

10.08.2014

Rétrospective de la 15e édition des Cabardièses de Pennautier

rétrospective les Cabardièses,

Une nouvelle fois, « Les Cabardièses » ont tenu toutes leurs promesses. D’abord par l’excellence du choix des artistes cooptés par Françoise Choveaux, la directrice artistique.

rétrospective les Cabardièses,Ensuite par la qualité des lieux des concerts.

Enfin, par le savoir faire des Amis des Cabardièses, qui concoctent d’excellents gâteaux après les concerts au Théâtre Na Loba, et un magnifique cocktail dinatoire dans les propriétés viticoles, cette année chez Nathalie et Philippe Pons aux Albarels.

Un grand coup de chapeau à l’Association des Amis d’Aragon, de Serge Loubet, aussi, qui tous se sont surpassés par un buffet grandiose après le concert en l’Eglise Sainte Marie.

L’excellent Montpelliérain Remi Geniet a « ouvert le bal » dans le cadre du Festival Radio France, partenaire depuis trois ans des Cabardièses.

Puis Gerard Poncin a donné du Jazzy, à l’espace culturel Leclerc sur les rythmes d’une introduction improvisée sur arpèges, cycles, citations (sonate pathétique Beethoven), l’Arabesque 1 Debussy, Singuldu de Paolo Fresu, et des Improvisations sur le rétrospective les Cabardièses,Prélude en mi mineur opus 28 Chopin,  Mirror of the heart de Lyle Mays,  Vue sur la mer de Sète,  Great Fairy fountain de Koji Kondo et Valse en mi mineur de Chopin

Le vernissage de l’étonnante Isabelle Doblas-Couteau et son monde sculptural en marche vers un monde meilleur, l’immense Anne Queffelec dans les magnifiques jardins du Château de Pennautier, a donné un concert à la fois didactique et intimiste.

Aragon, en l’église ste Marie, un concert à quatre mains écouté religieusement, grâce à Valentine Buttard et Elena Bobrovskikh et la découverte d’œuvres méconnues.

rétrospective les Cabardièses,Na Loba recevait la sculpturale Anne Vermelin, drapée dans un fourreau rouge … Son interprétation chaleureuse était en rapport, et le public apprécia … les deux !

Celle que l’on entend de France Musique à Radio Classique, Claire Desert était aussi à Na Loba dans un théâtre comble ! Très pédagogue et incitative pour expliquer sa compréhension des compositeurs au programme, elle conquit le public, par sa gentillesse et sa luminosité.

Enfin, Kiryl Keduk, le Belarus, aux Albarels, pianiste au toucher exceptionnel, avec un jeu hors normes, « Il fait partie des grands, tel Rubinstein » dira  de lui Françoise Choveaux dont le soliste jouait une création en première mondiale.

Le rideau est tombé avec les félicitations du public. Plusieurs personnes de retour de La Roque d’Anthéron, attestaient sans flagornerie de l’équivalence du niveau artistique du Festival, avec en plus la convivialité.

Le nouveau Maire de Pennautier, Jacques Dimon, annonçait à plusieurs reprises « vouloir être dans les pas de son prédécesseur et ami, Christian Bourrel, concepteur du Festival ! »

rétrospective les Cabardièses,

11:20 Écrit par pennautier dans concert, Musique, restauration | Tags : rétrospective les cabardièses | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

08.08.2014

Magie du piano à quatre mains au temps des Cabardièses

concert à quatre mains, Valentine Buttard et Elena Bobrovskikh, les Cabardièses,

Didier Sié, le nouveau Maire d’Aragon, et le conseil municipal avaient opté pour un concert en la remarquable Eglise Sainte Marie. L’acoustique s’y est révélée correcte et le public, prés de 300 personnes, mieux installé pour ce moment magique. Car à Aragon, la magie du lieu opère toujours au temps des Cabardièses !

concert à quatre mains, Valentine Buttard et Elena Bobrovskikh, les Cabardièses,Par la qualité des artistes choisis, mais aussi, par le somptueux buffet offert généreusement par les Amis d’Aragon, présidés par le maire honoraire Serge Loubet.

Le concert mettait en scène deux jeunes pianistes de talent, Valentine Buttard et Elena Bobrovskikh, toutes deux résidant à Hanovre.

De cet art délicat qu’est le piano à quatre mains, si l’on veut éviter une sonorité agressive, les deux jeunes femmes en ont fait une symbiose complète et riche.

Les sons se mêlaient aux doigts avec fluidité, portant l’interprétation au plus prés de l’auditeur.

 

Deux magnifiques sonates de Mozart, le Divin, concert à quatre mains, Valentine Buttard et Elena Bobrovskikh, les Cabardièses,interprétées avec charme et finesse, de superbes et peu connues « Variations » de Schubert, cinq valses splendides de Hindemith et un triomphe avec trois danses Hongroises de Brahms.

Le public a  aussi eu droit à des interprétations personnelles de Hersant, pour Valentine, sur de courts poèmes Japonais et une magnifique et romantique « Moment musical » de Rachmaninov.

Après deux rappels dont la célèbre « Marche militaire » de Schubert, il ne restait plus qu’à partager sur le parvis engazonné de l’église pour un cocktail dinatoire exceptionnel.

Des heures de bonheur offertes généreusement