04.04.2015

Semaine de l’espace à Pennautier

 

 

semaine de l'espace à Pennautier,

Du 07 au 10 avril

« Venez faire connaissance avec Rosetta »

semaine de l'espace à Pennautier,Dans le cadre de l'accord de partenariat entre le CNES et l'académie de Toulouse, en vue de contribuer à la diffusion de la culture scientifique, technique et industrielle en Midi-Pyrénées, le CNES organise chaque année depuis 2009 l'opération « L'Espace c'est classe ».

Depuis, chaque année, des milliers d'élèves d'écoles, de collèges et de lycées de l'académie bénéficient de cette opération qui permet de mieux connaître le spatial.

Pennautier a le privilège d'accueillir le Spatiobus.

Programme

semaine de l'espace à Pennautier,(Les manifestations sont en accès libre)

- Mardi 07 avril à 14 h 30 à l'école Henri Huon, conférence destinée aux enfants « l'espace c'est classe »

A 2 0h 30 au théâtre Na Loba, conférence sur le  « projet Rosetta »

Les conférences sont présentées par Eric Jurado, ingénieur responsable des opérations de navigation de Philae au CNES

- Mercredi 08 avril en matinée et jeudi 09 avril toute la journée semaine de l'espace à Pennautier,« Spatiobus » aux écoles de Pennautier en partenariat avec le CNES et l'association « Planète sciences Midi-Pyrénées »

- Mercredi 08 avril au théâtre Na Loba

Projection-débat « Les télécommunications spatiales dans l'armée française » séances de diffusion : 15 h, 15 h 45, 16 h 30, 17 h 15, 18 h

- Mercredi 08 avril - Cour bibliothèque (ancienne école), visite du Spatiobus réservée aux enfants non pris en compte par l'animation durant le temps scolaire (CE1 et CE2)

semaine de l'espace à Pennautier,Attention, réservation préalable obligatoire

Contact : 04 68 11 45 32

Du 07 au 10 avril

À la bibliothèque : Exposition CNES : « Question d’espace »

Mercredi de 10 h à 12 h et de 16 h à 18 h 30

Vendredi de 16 h à 18 h 30

Samedi de 10 h à 12 h

Renseignements 04 68 11 45 32

 culture.pennautier@orange.fr / secretariat.culture.pennautier@orange.fr

semaine de l'espace à Pennautier,

 

06.11.2014

Début novembre à la bibliothèque et au théâtre Na Loba

bibliothèque, théâtre Na Loba, novembre,

Du 05 au 12 novembre : Salle de la Tour - Exposition permanente « La Grande Guerre »

bibliothèque, théâtre Na Loba, novembre,Du 03 au 28 novembre : Bibliothèque - Exposition sur la « Retirada »

Mercredi 05 novembre de 14h à 16h : Bibliothèque - Ludothèque - (à partir de 5 ans)

Mercredi 05 novembre à 18h30 : Théâtre Na Loba - Conférence « Dans la mêlée des tranchées » par Francis Meignan - Entrée libre

Jeudi 06 novembre à 18h30 : Théâtre Na Loba - Conférence «  La vie des femmes et  des enfants durant la grande guerre » par  Fabienne Olivères - Entrée libre

Samedi 08 novembre à 20h45 : Théâtre Na Loba - Danse « N’l’Etoile dansante » par la Cie Fakto - Renseignements auprès de l’ATP de l’Aude - 04 68 69 53 65

bibliothèque, théâtre Na Loba, novembre,

11:20 Écrit par pennautier dans culture | Tags : bibliothèque, théâtre na loba, novembre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

05.07.2014

1er concours international de Nouvelles humoristiques francophones

 

10251952_269276619912126_5872529889679909157_n.jpg

C'est le week-end, mais aussi les vacances, pourquoi ne pas en profiter pour participer à un concours sympa. Aiguisez vos plumes et soyez créatifs

Pour s'inscrire, cliquez sur le lien ci-dessous :

http://newsletter.my-klacson.com/CP2_Concours_de_nouvelle...

Vous suivez les instructions à la lettre !

Et amusez-vous bien !

23.02.2014

Coopération transfrontalière : Rayonnement de la langue Occitane et de la langue Catalane

coopération transfrontalière, centre d'écriture occitan catalan, fête médiévale,

Forts de l’excellent déroulement de la fête médiévale, où, pendant trois journées, le village de Pennautier a vécu en harmonie complète avec le Moyen-âge, les protagonistes du projet transfrontalier européen sont prêts à poser les bases de la seconde étape et non des moindres, celle de créer un centre d’écriture.

coopération transfrontalière, centre d'écriture occitan catalan, fête médiévale,L’importance de ce centre est la défense de la langue occitane et de la langue catalane.

Une réunion se déroulait salle du conseil municipal pour peaufiner le projet à mettre en place.

Antonia Carbonnel, adjointe à la mairie de Castello d’empuriès, Jordi Canet, chargé de la culture, Cristina PRAT, directrice de la Coopération Territoriale Espagne/France/Andorre,Ludovic LAREYNIE,gestionnaire de projets européens, Magalie Arnaud, vice présidente de la CAC à la culture avec Jean-Marie Mercadal, excusé,

Emmanuel Pidoux directeur de la culture à la CAC, Christian Bourrel, maire de Pennautier, Denis Monier, initiateur du projet transfrontalier européen et le conseil municipal répertoriaient les actions à entreprendre. Les thèmes de départ seront une réflexion autour de la femme et le bestiaire dans la médiévalité.

Un exemple, la Louve de Pennautier, les comtes d’Empuriès 1190/1194.

coopération transfrontalière, centre d'écriture occitan catalan, fête médiévale,La société moyenâgeuse à Pennautier et Castello à la fin du XIIe siècle, avant la bataille de Muret. La mort du roi d’Aragon Pierre II, lors de cette bataille à l’origine de la séparation des deux langues, occitan/catalan.

Les auteurs de grande qualité vont être répertoriés, l’IEO proposera des écrivains de référence. Le but étant de revenir aux sources et de communiquer avec des CD, des documents, voire avec des pièces de théâtre.

L’action majeure et phare des cinq dernières années de collaboration entre Pennautier et Castello est d’aller plus loin pour concrétiser cette merveilleuse aventure pour qu’elle ait un rayonnement autour des deux municipalités.

coopération transfrontalière, centre d'écriture occitan catalan, fête médiévale,Emmanuel Pidoux s’engage à garder la spécificité du rêve de chaque village pour donne l’envie au public.

Magalie Arnaud promet que l’intercommunalité gardera ses spécificités, langue d’oc et catalane, au travers de lectures publiques, la richesse historique par la défense de la langue, culture qui nous est chère.

Les écrivains se mettront en relation lors d’une première rencontre pour produire une œuvre (Tableau pour le théâtre, roman, chants, poésie…)

Une première idée, la résonance de la Louve avec les troubadours et les comtes d'Empuriès.

 

Certainement le début d'une belle aventure!

coopération transfrontalière, centre d'écriture occitan catalan, fête médiévale,

08.01.2014

Le Siphon - Retour sur un moment fort de l’année

Le Siphon, le petit théâtre du pain, métro

Le Siphon, le petit théâtre du pain, métroQuand la passion vous tient !

La troupe « Le Petit Théâtre de Pain » fondée en 1994 a marqué les esprits.

Dix-sept acteurs du Pays Basque qui ne se sont pas quittés depuis la fac.

Vingt années à réinventer un théâtre vivant et métissé, à se faire complice du public, à remplir l’espace.

Des gradins avaient été montés en demi-cercle salle Intersport pour que la scène soit visible des 150 personnes qui n’auraient pas manqué ce spectacle pour rien au monde.

Le Siphon, le petit théâtre du pain, métroLe Siphon, d’Aurélien Rousseau, à la fois tragique et digne d’un opéra bouffe, mis en scène par Ximun Fuchs se déroulait dans les bouches du métro à l’heure de pointe.

Le décor était à l’identique d’une station de métro avec la foule pressée, les chauffeurs, des filles de joie, des détraqués, une meurtrière, un commissaire commis d’office et ses adjoints…

« Un polar à faire vomir, des histoires horribles, pleines de peurs, de trains, de couloirs en souricières, dans les rayons de bas étage.

On pourrait se dire qu’à force d’horreurs quotidiennes surmédiatisées, la guerre économique et ses « dommages collatéraux » découragent la fiction, surtout policière.

Le Siphon, le petit théâtre du pain, métro

 

Qu’importe.

Le polar est un témoin de notre temps.

Aussi éphémère que le théâtre.

C’est un genre qui s’insinue dans la fascination du morbide pour raconter ce qu’on n’a pas forcément envie d’entendre.

Du grand guignol qui aurait les pieds sur terre, et les mains dans le cambouis.

 

Le Siphon, le petit théâtre du pain, métro

Avec pour seule prétention, l’efficacité, l’impertinence, et la facilité d’accès. »

Un pari réussi, la salle était scotchée aux banquettes en bois.

Les applaudissements étaient aussi forts que le bruit des rames dans les souterrains étranges d’un métro ou celui d’un siphon amplifié.

 

http://www.lepetittheatredepain.com/spectacles/en-tournee/le-siphon#sthash.HUPivLYS.dpuf

Le Siphon, le petit théâtre du pain, métro

06.11.2013

Mar ou La Mar, sortie de résidence le 7 novembre

Mar ou La Mar,

Le jeudi 07 novembre à 19 h, la Cie les Grands Chemins présentera une étape de travail de sa prochaine création :

- MAR ou LA MAR d’après l’œuvre d’Ernest Hemingway « le vieil homme et la mer ».

Mar ou La Mar, "Il était une fois un vieil homme, tout seul dans son bateau »

Cette histoire tient à un fil. Que ce soit celui de la curieuse intimité qui relie le poisson au vieux pêcheur, celui qui relie leur vie à leur mort, celui qui relie le conteur à l'histoire ; mais aussi le fil des générations, celui de l’amitié entre le vieux et le gamin.

Ou encore le fil qui relie le public au poisson, à son propre combat.

Cette oeuvre regroupe une multitude de thèmes fondamentaux propres à l’être humain, de toutes cultures confondues.

C'est un conte universel qui parle de la nature profonde de l'homme, de courage, d'endurance, d'humilité, de transmission.

Le vieil homme dans le désert de la mar, étendue de voiles et de débris marins, draps cousus et cordages, nous raconte son combat épique avec le grand poisson.

Mar ou La Mar, Les couleurs et les ombres animent les formes qui jaillissent comme des stalactites de ce fond marin, décors et visions que le pêcheur modèle.

Ce fond marin traversé par le texte d'Hemingway, ce désert-souvenir, sera l’arène des gestes et de la parole du vieil homme, l'histoire de la rencontre avec «son» poisson.

C'est l'histoire du dernier combat d'un homme, d'une victoire dans la défaite.

- Fabio Ezechiele Sforzini acteur

- Sofie Sforzini plasticienne

- mise en scène : Collectif théâtre total

- aide à la mise en scène : Céline Verdier

- musique : Gilles Stroch et Claire Corbière

- technique : Jacques Rossello

11:20 Écrit par pennautier dans culture, Théâtre | Tags : mar ou la mar | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

15.10.2013

Léo de Faucher reçoit le grand prix du jury pour l’ensemble de son œuvre à Magrie

m'Art s'invite à Magrie, Léo de Faucher, Christian Bourrel, grand prix du jury

Artiste estimé des magriains, Léo de Faucher est très attendu chaque année par les villageois à l’occasion de la manifestation « l’Art s’invite à Magrie ».

m'Art s'invite à Magrie, Léo de Faucher, Christian Bourrel, grand prix du jurySur les hauteurs du village surplombant des carrés de vignobles, au riche passé historique, les maisons préparent l’événement en ouvrant caves et remises afin d’accueillir des artistes confirmés, professionnels et débutants.

Pour cette 12e édition, 200 artistes, peintres, photographes, sculpteurs, artisans d’art et écrivains ont investi les lieux, certains venaient du Maine et Loire et de Vence.

- « Le but de cette manifestation, explique Jean-Claude Garouste, est de faire cohabiter toutes les formes d’art ; figuratif et abstrait, art récup pour redonner vie aux vieux outils, art séculier…

Un comité de sélection est chargé de recruter les artistes. Des associations de professeurs d’art sont venus avec leurs élèves.

m'Art s'invite à Magrie, Léo de Faucher, Christian Bourrel, grand prix du juryL’Art s’invite à Magrie a rassemblé 4000 visiteurs, amateurs d’art ou tout simplement venus écouter la musique ou regarder des chorégraphies.

Mais en arpentant les rues ils découvraient l’art et s’immergeaient dans ce milieu artistique. » Léo avait accroché ses toiles au 1er étage d’une maison donnant sur la rue pavée qui monte vers l’église St Julien.

Dans la même pièce, Christian Bourrel, maire de Pennautier et ami du peintre exposait ses sculptures de loups et d’ours. Dimanche soir, un jury indépendant, chargé de décerner les prix a attribué à Léo de Faucher le grand prix pour l’ensemble de son « œuvre imaginaire inspirée par son enfance ».

Peintre figuratif, abstrait, l’artiste est aussi sculpteur, art récup et travaille la pierre. En 2005 il était invité d’honneur de l’Art s’invite à Magrie.

Jean-Claude Garouste précisait que Magrie recevait cette année des artistes locaux de notoriété internationale.

m'Art s'invite à Magrie, Léo de Faucher, Christian Bourrel, grand prix du juryM. Van Binh, invité d’honneur en 2012 venait pour la 3ème foi. L’artiste de Villardonnel expose dans la plus grande galerie de France, Bartoux. Il a des galeries aux Champs-Elysées et à New-York.

Il présentait des œuvres en avant-première à Magrie. 2013 recevait trois invités d’honneur, Pierre treilles, sculpteur, Lisa Tcham, peintre et Venezzia, photographe.

« Faire rentrer la culture en milieu rural est un challenge ! Des artistes prestigieux sont de plus en plus nombreux à vouloir participer à ces deux journées placées sous le signe de l’art.

Un pari réussi qui prend de l’envergure au fil des ans.» Soulignait la présidente Magali Belotti.

m'Art s'invite à Magrie, Léo de Faucher, Christian Bourrel, grand prix du jury