23.11.2014

Pour se changer les idées et oublier le temps qu'il fait

Ce sont de tristes journées d'automne qui se succèdent...

Les couleurs des feuilles réjouissent les yeux, mais s'il y avait le soleil en plus...

Mais non, c'est la grisaille, le vent d'autan qui souffle son humidité et grise le bleu du ciel...

D'après les météorologues, ce temps va durer une semaine entière, ils ne prévoient pas au-delà, alors au fil des jours nous saurons...

En attendant, un petit conte pour oublier ce dimanche morose ?

http://www.ipagination.com/textes-a-lire/afficher/67269#....

Cliquez franchement, cette histoire fera venir le soleil dans la maison

Bon dimanche à toutes et à tous

87864974_o.jpg

13:00 Écrit par pennautier dans Blog, Histoire, Humour, Livre, Loisirs | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

11.01.2014

On ne nous dit pas tout... que cachent les numéros de téléphone ???

On ne nous dit pas tout, on nous cache des choses, les numéros de téléphone cachent des secrets,

C'est samedi soir, il fait gris, enfin à présent il fait noir puisque la nuit est tombée...

Pour ceux qui s'ennuient ou ne savent que faire, un petit texte sympa en cliquant sur le lien ci-dessous :

http://welovewords.com/documents/on-nous-cache-des-infos-...

En fouillant sur le site, vous trouverez bien un sujet qui vous plaira plus qu'un autre sur les 70 textes et plus qui s'y trouvent !

Bonne soirée à toutes et à tous !

22.05.2013

Love you tender vendredi 24 et samedi 25 à 20 h 45 au théâtre Na Loba

LYT-1.JPG

Écrit et mis en scène par Luc Tallieu

LYT-affiche GF.jpgMéfions-nous des apparences !

Cet homme d’affaire, fan d’Elvis, semble aimer sa femme mais la trompe avec une jeune fille troublante, sous le regard complice de son comptable qui dissimule ses ambitions sous sa loyauté…

Love You Tender démarre comme une comédie légère, mais l’ambiance devient soudainement lourde. Une histoire se cache dans l’histoire comme dans une poupée Russe…

Il y a trop d’argent en jeu pour que les sentiments restent propres, il y a du noir dans le blanc et le blanc devient rouge !

Du vrai sang rouge sous de faux-semblants !

LYT est une histoire d’amour, d’amertume, de jalousie et de vengeance. Méfions-nous des apparences,

« Il y a toujours un peu de folie dans l’amour, mais il y a toujours un peu de raison dans la folie… ».

423396044-1.jpgAvec Jérôme VialletonI, Manora Shelley, Lucie Falcou, Laurent Milot et Daniel Ruth

Musique originale : Denis Bouvier (Denis Scratch Lebrie) au Studio Loco à Eyguières

Musiques additionnelles : Elvis Presley Ennio Morricone Bernard Hermann

Mise en scène : Luc Tallieu

Régie générale, création lumière, décors : Benjamin Serra (Big Ben) / Luc Tallieu

Vendredi 24 mai 20 h 45 et samedi 25 mai 20 h 45 au théâtre Na Loba à Pennautier

Tarif Normal 14€ - Tarif Réduit 10€

Réservation : 06 09 66 60 35 www.luctallieu.com  www.facebook.com/luctallieu  

LYT.jpg

11:20 Écrit par pennautier dans Humour, Loisirs, Théâtre | Tags : love you tender, humour, amour, théâtre, elvis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

20.05.2013

Love you tender vendredi 24 et samedi 25 mai au théâtre Na Loba

love you tender, humour, amour, elvis

Écrit et mis en scène par Luc Tallieu

love you tender, humour, amour, elvisMéfions-nous des apparences !

Cet homme d’affaire, fan d’Elvis, semble aimer sa femme mais la trompe avec une jeune fille troublante, sous le regard complice de son comptable qui dissimule ses ambitions sous sa loyauté…

Love You Tender démarre comme une comédie légère, mais l’ambiance devient soudainement lourde. Une histoire se cache dans l’histoire comme dans une poupée Russe…

Il y a trop d’argent en jeu pour que les sentiments restent propres, il y a du noir dans le blanc et le blanc devient rouge !

Du vrai sang rouge sous de faux-semblants ! LYT est une histoire d’amour, d’amertume, de jalousie et de vengeance. Méfions-nous des apparences,

« Il y a toujours un peu de folie dans l’amour, mais il y a toujours un peu de raison dans la folie… ».

love you tender, humour, amour, elvisAvec Jérôme VialletonI, Manora Shelley, Lucie Falcou, Laurent Milot et Daniel Ruth

Musique originale : Denis Bouvier (Denis Scratch Lebrie) au Studio Loco à Eyguières

Musiques additionnelles : Elvis Presley Ennio Morricone Bernard Hermann

Mise en scène : Luc Tallieu

Régie générale, création lumière, décors : Benjamin Serra (Big Ben) / Luc Tallieu

Vendredi 24 mai 20 h 45 et samedi 25 mai 20 h 45 au théâtre Na Loba à Pennautier

Tarif Normal 14€ - Tarif Réduit 10€

Réservation : 06 09 66 60 35 www.luctallieu.com  www.facebook.com/luctallieu  

love you tender, humour, amour, elvis

17:49 Écrit par pennautier dans Humour, Loisirs, Théâtre | Tags : love you tender, humour, amour, elvis | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

01.01.2013

Noir de café

 

Un peu d'humour pour attaquer l'année!

La petite cuillère au bout de mes doigts touille l’impatience de te revoir. Café noir, comme d’hab. 10 heures ! Mon beau croissant n’est toujours pas là ! ça mousse crème claire.

Suspendue, la cuillère goutte et creuse un cratère. Ça bouillonne. Une gorgée met de l’écume sur le bout de mon nez. Effet moutarde. Je bois la tasse cul sec.

Au fond, mon œil mire le marc, noir. Je broie, devinez quoi ? Tes yeux, aussi sombres que le dépôt au fond de la tasse me foudroient. Tu es là, devant moi.

Le revers d’une manche torche mon nez, l’autre, plus délicatement, le coin de mes lèvres. Dame, les convenances. Pas de serviette au p’tit dej, pas de mouchoir dans mon futal.

Un regard direct me gêne. Je baisse les yeux. Chouettes mes nouvelles chaussures, je n’avais pas remarqué la ligne plus sombre sur le côté. Mince, de l’autre aussi.

Je remonte insensiblement. Le bas du jean s’effiloche, zut, pas classe. Les pans de ma chemise cachent un super ceinturon mis pour l’occasion. Sur la boucle un dragon. Ouais.

Je tâte le col. Si j’avais des yeux sous le menton… Ben non ! Les bords sont bien à l’extérieur… Mes mains palpent mon visage et font crisser un début de barbe. Aïe…

Les poils sont noirs comme le café de tout à l’heure. « J’ai cassé le miroir ». L’excuse ne prend pas. Flûte, c’est la mode d’être mal rasé.

« Suis content que tu sois là mon petit croissant doré. »

« Pauvre type » qu’elle me fait.

« Hein ? »

Elle se baisse et ramasse un carré blanc tombé par terre. « ça alors,  la serviette… »

Un stylo apparaît au bout de ses doigts. L’écriture à l’encre noire, penchée comme la tour de Pise, me déclare qu’on avait rendez-vous à 9 heures…

Et que si elle n’avait pas dû repasser devant le bistrot, il ne l’aurait jamais revue.

Sur le cadran de ma montre il est 10 h 30.

Crétin en guise de signature.

Ça alors ! Si con que ça, tu meurs.

 

Garçon ! Un café, très noir et très serré !

                                                                                                                                                 

                                                   

A lire aussi d'autres histoires sur : http://www.welovewords.com/users/yoda/documents 

20:16 Écrit par pennautier dans Blog, café, croissant, Humour | Tags : café, croissant, rendez-vous, étourderie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

12.12.2012

« On purge bébé » de Georges Feydeau

on purge bébé, Feydeau, humour, théâtre

Samedi 15 décembre à 20 h 45 au théâtre Na Loba, l'histoire d'un couple qui ne fonctionne plus.

on purge bébé, Feydeau, humour, théâtreOu encore, d'un enfant roi, qui ne veut pas se purger et rend sa mère hystérique, ou d'un mari déchu, d'un invité perdu.

Non, c'est l'histoire de Rose, la bonne, qui décide de partir, de voir le monde qu'elle a côtoyé, mais de l'autre côté.

La bonne représente le point de vue du public et est extérieure à l’action. Elle passe sans scrupules le quatrième mur pour ridiculiser les personnages qui ne s’en rendent pas compte.

Ce couple est aveugle face à la « merde » dans laquelle il vit, à l’intérieur de laquelle il élève, si on peut dire, un bébé de sept ans !

Feydeau lui-même, au-delà de la catharsis, voulait dénoncer une certaine bourgeoisie du 20ème siècle.

En effet, il écrit cette pièce un an après son divorce, il y parle donc d’un couple qui manifestement ne peut pas vivre ensemble.

on purge bébé, Feydeau, humour, théâtreUn homme qui a baissé les bras, face à cette espèce d’actrice qu’est sa femme.

Mais il veut aussi parler de ces gens, qui ne communiquent pas, font semblant, et pour qui l’argent, l’apparence et les qu’en dira-t-on sont les moteurs de la vie.

Mise en scène Pauline Raineri

Avec Teddy Atlani, Thomas Jeanson, Alexandre Lhomme, Pauline Raineri, Marine Reiland, Louve Reiniche-Larroche, Makita Samba

Spectacle du collectif Les Âmes Visibles

Un Feydeau enlevé, jubilatoire et féroce.

A ne pas manquer !

Tout public dès 7 ans – 1 h 30 – Tarifs 5 à 8 €.

Renseignements J. M. Henric 04 68 11 45 32 – culture.pennautier@orange.fr  

on purge bébé, Feydeau, humour, théâtre

11:15 Écrit par pennautier dans Humour, Spectacles, Théâtre | Tags : on purge bébé, feydeau, humour, théâtre | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

03.12.2012

« Comédie » de Samuel Beckett présentée par la compagnie Oui Bizarre

théâtre, comédie, humour, feydeau

Invitée par l’ATP, La compagnie « Oui, Bizarre » présente « Comédie » d’après Samuel Beckett, :

le samedi 8 décembre au théâtre Na Loba à 20 h 45

 

théâtre, comédie, humour, feydeauIl s’agit de trois personnages, un homme et deux femmes, sont emprisonnés jusqu'au cou dans des jarres autant qu'ensevelis dans des paroles monologuées.

Immobiles, fixés par la lumière, épinglés, face au public.

Chacun ignore l'autre, pourtant, les paroles éparpillées semblent se répondre. Une banale histoire d'adultère, ou l'homme, pris entre deux femmes, a fini par s'enfuir, laissant croire à chacune d'elle qu'il a filé avec l'autre.

Il s'agit donc d'une comédie sur fond noir qui raconte une histoire vaudevillesque … mais chacun semble connaître sa partition solitaire et la rejoue indéfiniment.

« Rendre intime cette parole, comme si chaque spectateur venait pour recevoir là un secret, un mystère, une confession.

Chaque phrase de Beckett est comme un iceberg dont on ne voit qu'une infime partie.

Son théâtre est loin du spectaculaire, des effets.

théâtre, comédie, humour, feydeau"Je ne suis pas une puriste. J'adore l'excès quand il est génial et juste, et c'est ici le cas. Beckett n'est ni ennuyeux, ni triste, ni froid, ni « intellectuel », au contraire de certaines formes dites « d'avant-garde ». dira Isabelle Luccioni, metteur en scène

Avec Séverine Astel, Philippe Bussière, Catherine Froment Assistant mise en scène Alexandre Trijoulet Lumière Christian Toullec Vidéo Bruno Wagner

Création en coréalisation au Théâtre de la Tempête

Tout public dès 12 ans – durée 1 h - Tarifs 10 à 15 €

théâtre, comédie, humour, feydeau

10:12 Écrit par pennautier dans Humour, Loisirs, Spectacles, Théâtre | Tags : théâtre, comédie, humour, feydeau | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |