13.11.2014

Loto des aînés

Loto des aînés,

Dimanche 16 novembre, les aînés font leur loto annuel.

Rendez-vous aux amateurs vers 14 h 30, salle des associations.

11:20 Écrit par pennautier dans aînés, Loisirs, Pains, gâteaux | Tags : loto des aînés | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

17.12.2013

Les petits pains gourmands de la boulangerie Vidal

petits pains gourmands, Banette 1900, boulangerie Vidal

Les petits pains ont trouvé des gourmands !

petits pains gourmands, Banette 1900, boulangerie VidalUne offre spéciale de la boulangerie Vidal a suscité la curiosité des amateurs de bon goût.

Pour l’achat de quatre pains gourmands, aux figues, au seigle, aux noix et au maïs, la Banette 1900 était offerte, pour découvrir son goût et son croustillant.

Ce pain, élaboré dans la plus pure tradition française, la boulangerie Vidal tenait à le faire connaître avec cette offre spéciale.

Le succès a été au-delà de ses espérances, car l’opération qui devait se terminer à 12 h 30 a pris fin à 10 h 30 faute de stock, pourtant approvisionné en prévision de l’animation !

La devise de la boulangerie Banette « Chaque jour, s’engager par amour du pain » est un motif de plus pour le boulanger de se lever tôt afin que tous les foyers aient leur pain quotidien.

14.12.2013

Lo pan de Nadal... Le pain de Noël

 

lo pan de Nadal, le pain de Noël

lo pan de Nadal, le pain de Noëlhttp://lemovica.free.fr/BOULI099.PDF

Lo pan de la velha de Nadau garis de tots los maus.

Le pain de la veille de Noël guérit de tous les maux!

Au temps où l’on ne chauffait pas le four tous les jours, ni toutes les semaines, ni même tous les mois, au temps où l’on cuisait au grand four communal qui demandait tant de bois, certains ne faisaient leur pain qu’une seule fois dans l’année : c’était la veille de Noël.

Car le pain de la veille de Noël se conserve toute l’année.

Alors, au sortir du four, on choisissait la plus belle tourte. On la posait bien enveloppée dans le buffet ou sur le vaisselier :

"c’était le « nadalet ».

On le garderait toute l’année et bien plus longtemps encore, pour les malades.

lo pan de Nadal, le pain de NoëlCertains auraient pu vous montrer des tourtes de Noël datant de plus de trente ans… Parfois, on coupait la tourte en deux : une moitié était rangée au buffet, une autre sur le râtelier à côté des autres tourtes, pour qu’elles se conservent bien.

La mère de la grand-mère de Constance, qui fait si bien le pain, préparait, elle, une tourte spéciale : quand elle avait fini de façonner ses tourtes, elle prenait soin, elle aussi, de bien racler les parois de sa maie et avec les raclures, elle faisait son pan de Nadau.

Elle y dessinait de jolies marques pour le reconnaître des autres tourtes. Certains ornaient leur pain de Noël de petits cubes de rave qui allaient dorer et lui donner un agréable goût un peu sucré.

A Saint-Léonard, on se servait d’une grosse clef pour marquer les tourtes ; ailleurs, vers Limoges, d’une rave encore, taillée en forme de sabot : c’était le « pied de Noël ».

Au sortir du four, on offrait une tourte à chacun des voisins.

Et si d’aventure il y avait à la maison un petit enfant qui tardait à parler ou à marcher, il fallait absolument faire don d’un bon morceau de pain au premier cherchepain qui passerait : le mal venait sans doute de ce qu’on ne s’était pas montré assez généreux durant l’année et c’était l’occasion de se rattraper.

lo pan de Nadal, le pain de NoëlAinsi toute l’année, dès que le mal se présentait, on courait chercher le «Nadalet » : un morceau imbibé d’eau pour faire un cataplasme, une bouchée également trempée (car le pain était bien dur!) pour soulager toutes les douleurs, tots los maus.

On en donnait à manger aux femmes en mal d’enfantement pour hâter leur délivrance, aux vaches et aux brebis de même. Et aussi aux poules pour les faire pondre.

Des miettes de ce pain de Noël, on en jetait en étrennes le 1er janvier aux puits et aux fontaines ; on en mêlait aux graines avant de semer pour s’assurer une bonne récolte.

Et pour pouvoir dire au saint de quelle fontaine il faudrait aller faire ses dévotions pour guérir d’un mal, « la femme qui sait » mettait dans sa bouche une bouchée de pain de Noël.

 

ieo11@ieo-oc.org

lo pan de Nadal, le pain de Noël

13.12.2013

Bon coma lo pan / Bon comme le pain, lectures par Parlatge et repas au pain

bon coma lo pan, bon comme le pain

Tel était le titre de la lecture proposée par Parlatge.

bon coma lo pan, bon comme le painDes textes émiettés par Chantal, Alan et Marc-André, d'un grand éclectisme, célébrant le pain-symbole de liberté, le pain des souvenirs autour de quelques morceaux emblématiques : Lo pan del dimenge, Le douanier (Fernand Raynaud), Lo pan-banhat de Blanhac, Pomponnette dans La femme du boulanger.

Le montage de textes regroupait prose et poésie, citations et proverbes… au sujet du pain, facteur de solidarité et de liberté, évocateur de souvenirs et porteur de saveurs.

Les textes étaient délectables dits en occitan, mais aussi en français, castillan et catalan et faisaient appel à des auteurs aussi dissemblables mais complémentaires que saint Luc et Coluche, Joan Bodon et Victor Hugo, Claudi Martí et Jean Giono, Ives Roqueta et Francis Ponge, Leon Còrdas et Marcel Pagnol...

bon coma lo pan, bon comme le painCette lecture était la mise en oreille du souper-dégustation autour du pain qui suivait, menu concocté par Mirelha et préparé par une cohorte d'aide-cuisinières.

Les apéritifs : vin blanc de Camplong, macabeu-Château Nouvelles (Tuchan) et les boissons : Merlot (JL Alaux, Pennautier), jus de fruit (Le Somail), eau de source des Pyrénées ont ajouté du sel aux pains-surprise, suivi du ponti, une soupe trempée, la salade au pain pour se terminer sur une copetada.

Et que dire des pains (olives, lardons, chorizo) de la boulangerie Au Pain d'Òc (Castelnaudary), ils s’accompagnaient d’onomatopées qui résumaient la satisfaction des palais.

ieo11@ieo-oc.org 

bon coma lo pan, bon comme le pain

07.12.2013

Una brava conféréncia/ Une sacrée conférence sur le pain, le vrai!

conférence sur le vrai pain, Roland Feuillas, IEO, semaine des saveurs

conférence sur le vrai pain, Roland Feuillas, IEO, semaine des saveursLe pain, un lien entre ciel et terre.

Roland Feuillas, le conférencier s'attachait à montrer que le pain constitue aussi, en s'appuyant sur son expérience personnelle mais aussi sur toutes les représentations du pain, la nourriture de base, dans tous les peuples.

Le pains e faita insi un témoin de l'histoire, des moments de misère et des temps d'opulence, au gré de l'évolution de l'humanité.

L'auditoire de Na Loba a suivi avec grande attention les propos de Roland Feuillas, le paysan-meunier-boulanger de Cucugnan, mélomane à ses heures et philosophe.

Un véritable passionné généreux, transmettant avec force conférence sur le vrai pain, Roland Feuillas, IEO, semaine des saveursses engagements pour un pain de qualité, retrouvant toute sa place dans notre alimentation et ajoutant à ses potentialités gustatives un rôle de santé préventive.

Pour cela, il a décidé la rupture totale avec la segmentation actuelle entre semenciers, céréaliers, minotiers, courtiers et boulangers pour en revenir à un circuit court : semence traditionnelle, moulin de Cucugnan remis en marche aux meules en grès du Sidobre (pour réaliser l'incomparable « mouture occitane »), maîtrise de la cuisson du pain, …

La question centrale étant : la vraie modernité est-elle la course au profit de quelques-uns ou le bien-être de tous en tirant les leçons et l'expérience millénaire des populations, conférence sur le vrai pain, Roland Feuillas, IEO, semaine des saveursdes paysans et des artisans concernant le pain : l'authentique contre les apprentis-sorciers.

Un jour, Roland Feuillas s’est mis en tête de retrouver « le pain originel ». Les esprits forts et autres positivistes à la petite semaine peuvent bien ricaner : le pain que nous mangeons n’a plus rien à voir avec l’aliment qui a occupé une place décisive dans l’histoire de l’Humanité pendant des siècles.

Variétés de blés hybridés, farines avec adjuvants, sels raffinés et cuissons uniformisées ont enlevé toute saveur et toute valeur nutritive au pain moderne. Pour les participants au débat, la bonne réponse ne fait aucun doute, confortée par la dégustation des pains de Roland Feuillas, accompagnés de tapenade et autre pâté de foies de volailles...

En savoir plus : www.farinesdemeule.com/‎ * http://restaurant.michelin.fr/magazine/magazine/roland-fe...

Et pour les amateurs de vrai pain, la suite... à lire absolument

conférence sur le vrai pain, Roland Feuillas, IEO, semaine des saveursDiplômé de l'enseignement supérieur, ce boulanger singulier est aussi mélomane (auteur notamment d’une encyclopédie sur Bach). Nul risque que le curé de Cucugnan ne retrouve Roland Feuillas en enfer comme dans la nouvelle d’Alphonse Daudet.

Cet homme considère son four de briques de 40 tonnes comme un « autel » et la cuisson comme une « transsubstantiation ». Il parle aussi de son pain, symbole éminemment christique s’il en est, comme d’un « ascenseur émotionnel ».

Le boulanger de Cucugnan, qui a remis en fonction l’ancien moulin au sommet du village, n’a eu d’autre choix pour mener à bien sa quête mystique que de maîtriser conférence sur le vrai pain, Roland Feuillas, IEO, semaine des saveursl’intégralité de la chaîne de fabrication de son pain.

Avec la collaboration de paysans locaux, il a remis en culture d’anciennes variétés de blés abandonnées (comme le barbu du Roussillon) qu’il sélectionne pour leurs vertus nutritives mais aussi gustatives.

Cultivés sans intrants, les blés des Maîtres de mon moulin sont doucement moulus à la meule de pierre. La farine obtenue restitue la totalité de la plante, contrairement à la plupart des techniques modernes de mouture, trop abrasives. Le résultat en cuisson tient toutes ses promesses.

Les pains qui sortent de son four monumental à chauffe directe sont vivants et ne se laissent pas oublier de sitôt. D'ailleurs, on les a savourés après la conférence!

conférence sur le vrai pain, Roland Feuillas, IEO, semaine des saveurs

06.12.2013

Contes sur le pain par Alan Roch, una lesca de pan et exposition salle de la Tour.

le pain raconté aux enfants, alan Roch,

le pain raconté aux enfants, alan Roch,

 

Alan Roch captivait son auditoire avec quelques contes où le pain tenait un rôle d'importance, qu'il soit miette ou croûton, pain frais ou pain sec, voire omenet de pan d'espécias (bonhomme de pain d'épices).

Comme le grillon réchauffé près du four du boulanger, le conteur pétrissait les mots pour en tirer de belles histoires.

La petite poule rousse.

Un tròç de pan (Contes de Provença, R. Salamon).

La fogassa de la princèssa.

Craque, craque le bon pain. Poriqueta. Picoti picotà.

Una galineta que picorejava de pan dur sus una muralheta

 

le pain raconté aux enfants, alan Roch,

 

Un petit goûter suivait le temps d'écoute de ce moment s'inscrivant dans la Semaine du pain-Mica e Crostet dont les 30 panneaux de l’IEO-Aude pouvaient être égrenés au fil des visites.

Les enfants, lors de sorties accompagnés des professeurs des écoles ont découvert l’histoire du pain.

Mais aussi le pain des Romains, le Pain et les luttes occitanes, Les fours à pain, le Pain et religion, le Pain et les croyances, les céréales, la fabrication du pain, les Recettes d'ici et d'ailleurs et enfin, les Mots et proverbes du pain.

La présentation du pain à Pennautier était complétée par un choix de livres de la Bibliothèque Départementale de l'Aude, des photographies de Jean-Louis Caparròs et des tableaux du Grop Aqüarèla de Cercle Occitan del país de Carcassona exposés à la bibliothèque municipale et qui parlaient du blé.

le pain raconté aux enfants, alan Roch,

13.11.2013

Una lesca de pan ou les contes d'Alan Roch pour enfants... et grands

la semaine des saveurs, le pain, les enfants, les contes d'Alan Roch

la semaine des saveurs, le pain, les enfants, les contes d'Alan RochN’oubliez pas, aujourd’hui les enfants

Rendez-vous à 15 h avec les contes d'Alan Roch, au théâtre Na Loba :

Vous connaissez tous Alan Roch!

Il vous dira "Una lesca de pan", quelques contes où le pain tient un rôle d'importance, qu'il soit mie ou croûton, pain frais ou pain sec.

Comme le grillon réchauffé près du four du boulanger, le conteur pétrit les mots pour en tirer de belles histoires.

Un petit goûter suivra le temps d'écoute.

(Contact : ieo11@ieo-oc.org ; 04 68 25 19 78)

Entrée libre

la semaine des saveurs, le pain, les enfants, les contes d'Alan Roch